X
skip to main content
Logo
News and Events
All News

L’Institut de recherche Terry Fox et leurs partenaires de recherche de Montréal forment un consortium en vue d’offrir des traitements plus personnalisés aux personnes atteintes de cancer au Québec

June 28, 2018

Launch_Photo

À L’ATTENTION DES MÉDIAS: 
  • COMMUNIQUÉS
  • DOCUMENTS D`INFORMATION
  • PHOTOGRAPHIES ET BIOGRAPHIES (si disponibles)
    • Dr Victor Ling, président et directeur scientifique de l’IRTF : Bio
    • Dr Anne-Marie Mes-Masson, responsable du pôle Québec de l’IRTF: Bio 
    • Dr John Stagg, co-chercheur principal (CRCHUM)Bio Photo
    • Dr Ian Watson, co-chercheur principal (CRCG): Bio Photo
    • Mr Stan Czebruk. Stage IV melanoma patient (MUHC)Photo
    • Mr Yves Tellier, Stage IV melanoma patient (CRCHUM)Photo
  • VIDÉO
    • Images non montées du Dr John Stagg (CRCHUM) : Télécharger


Jeudi 28 juin 2018
(Click here for English version)

MONTRÉAL - Dans le but d’améliorer les traitements offerts aux 18 000 patients atteints de cancer traités annuellement, les meilleurs chercheurs, centres de cancérologie et hôpitaux de Montréal et l’Institut de recherche Terry Fox ont formé un partenariat afin de réaliser de nouvelles avancées dans le domaine de la médecine personnalisée et de précision.

Le Consortium contre le cancer de Montréal (CCM) regroupe plusieurs institutions, soit le Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), le Centre de recherche sur le cancer Goodman (CRCG), le Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC), l’Hôpital général juif (HGJ), le Centre d’innovation Génome Québec, l’Université McGill, l’Université de Montréal et l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM).

Pour l’Institut de recherche Terry Fox, le lancement de ce consortium marque une nouvelle étape vers l’atteinte de son objectif d’accélérer l’application de la médecine de précision pour tous les Canadiens. Le Consortium est le second projet pilote créé par l’Institut dans le cadre de sa stratégie visant à former un réseau pancanadien de centres de cancérologie.

Les membres du projet pilote montréalais poursuivront l’élaboration d’une nouvelle stratégie de traitement du cancer qui renforce le système immunitaire du patient pour qu’il combatte le cancer. Ce traitement appelé immunothérapie a récemment donné des résultats impressionnants chez certains patients.

Yves Tellier, 70 ans, a remarqué une petite tache foncée sur sa jambe. Ce qu’il croyait être une blessure causée par un bâton de golf s’est avéré être un mélanome au stade IV. C’était il y a six ans et, lorsqu’une tumeur métastatique a été découverte sur sa colonne vertébrale en 2013, il a reçu des traitements d’immunothérapie et de chimiothérapie au Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Son état de santé s’est amélioré de façon spectaculaire. « Je suis actuellement en rémission complète et j’ai très peu d’effets secondaires. Je mène maintenant une vie active normale. Je peux faire du ski, du vélo, de la plongée libre et jouer au golf. N’eût été ce traitement, je suis convaincu que je ne serais pas vivant aujourd’hui. Grâce à ce nouveau consortium, les chercheurs ne travailleront plus chacun de leur côté. Le regroupement aidera à faire progresser les traitements contre le cancer, et c’est une excellente nouvelle pour les patients. »

L’immunothérapie a aussi changé la vie de Stan Czebruk. « C’était en 2009. Je faisais une randonnée en Écosse quand mon épouse m’a appelé pour m’annoncer que j’avais le cancer. C’était un mélanome sur mon oreille gauche qui s’est ensuite propagé aux poumons et au cerveau », explique ce Montréalais âgé de 60 ans qui est traité au Centre universitaire de santé McGill. Lui aussi est en rémission et il subira son dernier traitement d’immunothérapie au début du mois d’août. « Le parcours a été long, mais j’ai une grande confiance dans le système de santé. J’ai grand espoir que davantage de recherches seront faites et que d’autres traitements seront trouvés. »

MCC_Patients
Stan Czebruk et Yves Tellier

Le Consortium contre le cancer de Montréal se concentrera en premier lieu sur les traitements d’immunothérapie pour le mélanome et la leucémie aiguë. Il se servira par la suite des connaissances et des ressources acquises pour soutenir les traitements d’autres types de cancers. « À Montréal, nous avons le leadership dans ce domaine de recherche. Il y a également un besoin clinique à combler en matière de nouveaux traitements à élaborer afin que davantage de patients traités au moyen de cette thérapie obtiennent de meilleurs résultats. Actuellement, seulement 20 à 30 % des patients qui reçoivent des traitements d’immunothérapie répondent bien à ceux-ci », indique le co-chercheur principal du projet pilote, le Dr John Stagg, chercheur et professeur agrégé du CRCHUM et de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

Les chercheurs du CCM, en travaillant en collaboration, tenteront également de mieux comprendre comment les divers aspects du système immunitaire sont liés à la leucémie aiguë et pourquoi la thérapie fonctionne chez certains patients, mais pas chez d’autres. Ils espèrent découvrir de nouveaux biomarqueurs et de nouvelles cibles qui répondront aux traitements d’immunothérapie.

« Au total, le Consortium contre le cancer de Montréal tirera profit des données de plus de 18 000 patients annuellement et de plus de 50 essais cliniques continus en immunothérapie et en médecine de précision dans le but de créer l’un des pôles d’innovation en oncologie les plus centrés sur le patient au Canada », déclare le Dr Ian Watson, Chaire de recherche du Canada en génomique fonctionnelle du mélanome et professeur adjoint, Département de biochimie de l’Université McGill, membre du Centre de recherche sur le cancer Goodman et co-chercheur principal du projet de CCM.

MCC_Scientists
Dr Ian Watson (GCRC) et Dr John Stagg (CRCHUN). 

Plusieurs organisations appuyant l’initiative verseront une somme totale de 6,5 M$ au CCM au cours des deux prochaines années. À titre de catalyseur du projet, l’IRTF fournira 2 M$. Parmi les autres bailleurs de fonds, il y a notamment Oncopole, Génome Québec, le Centre de recherche sur le cancer Goodman et l’Institut du cancer de Montréal.

« Nous sommes ravis de voir la formation de ce partenariat avec les meilleurs chercheurs, cliniciens et centres de cancérologie universitaires et de santé de Montréal. En regroupant leurs travaux et en établissant ces nouvelles collaborations, nous créons un nouveau modèle de travail qui a le potentiel de changer réellement les choses dans les cliniques. Ce sont d’excellentes nouvelles pour les patients vivant ici, au Québec, et partout au Canada », affirme le Dr Victor Ling, président et directeur scientifique de l’IRTF.

« Ce partenariat est le résultat d’une importante mobilisation entre les différents hôpitaux et centres de recherche de Montréal impliqués dans la lutte contre le cancer. Nous sommes très heureux d’offrir une contribution de 750 000 $ pour créer ce consortium qui répond au besoin de structurer l’écosystème en vue d’offrir des solutions innovantes aux patients », mentionne Stéphanie Lord-Fontaine, directrice générale d’Oncopole.

« Génome Québec salue cette initiative de l’Institut de recherche Terry Fox qui a pour objectif de réunir les forces et les expertises de la recherche en cancer ainsi que des institutions de santé de Montréal. Nous sommes fiers de participer, à titre de partenaires, au soutien des études génomiques des projets concernés. Le Consortium contre le cancer de Montréal (CCM) favorisera l’intégration des données génomiques en clinique et l’implantation de la médecine de précision. Nous sommes persuadés que le CCM contribuera à faire de Montréal un environnement compétitif, optimal et durable pour la recherche sur le cancer, et ce, pour le plus grand bénéfice des patients », souligne Daniel Coderre, président-directeur général de Génome Québec.

Partenaires de recherche

Logos

À propos de l’Institut de recherche Terry Fox (IRTF) 

Lancé en octobre 2007, l’Institut de recherche Terry Fox est une idée de la Fondation Terry Fox et fonctionne aujourd’hui comme son organisme de recherche. L’IRTF cherche à améliorer de manière déterminante les résultats de la recherche sur le cancer pour les patients, grâce à une approche très collaborative, axée sur les équipes, avec des étapes clés de recherche qui permettront de transformer rapidement les découvertes en solutions concrètes pour les patients atteints de cancer dans le monde entier. L’IRTF collabore avec plus de 80 centres de cancérologie et organismes de recherche d’un bout à l’autre du Canada. Le siège social de l’IRTF est à Vancouver, Colombie-Britannique. Pour obtenir plus d’information, prière de nous visiter au www.tfri.ca et de nous suivre sur Twitter (@tfri_research).

À propos du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM

Le Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) est l'un des plus importants centres de recherche en milieu hospitalier en Amérique du Nord. Sa mission est d'améliorer la santé chez l'adulte grâce à un continuum de recherche allant des sciences fondamentales à la santé des populations, en passant par la recherche clinique. Plus de 1819 personnes travaillent au CRCHUM dont 465 chercheurs et 641 étudiants et stagiaires de recherche. chumontreal.qc.ca/crchum

À propos du Centre de recherche sur le cancer Goodman (GCRC)

Situé dans le Complexe des sciences de la vie de l’Université McGill, le Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman (CRCG) est un pôle de recherche de pointe sur le cancer qui attire et conserve dans ses rangs de brillants chercheurs des quatre coins du monde. Établi en 1978, le CRCG (à l’époque le Centre du cancer McGill) réalise des percées scientifiques qui nous permettent d’étudier le cancer aussi bien sur le plan du génome qu’aux niveaux cellulaire et moléculaire, afin de mieux comprendre ses mécanismes d’évolution, de propagation et de résistance aux traitements. Le Centre compte actuellement 27 équipes de recherche attitrées pourvues de plateformes technologiques de pointe, du personnel de recherche et de soutien, et plus de 200 stagiaires. Les activités menées au CRCG, première ligne d’attaque contre le cancer, sont axées sur la recherche fondamentale et visent à comprendre pourquoi certains cancers résistent aux traitements dans le but de trouver de nouvelles cibles et de nouveaux traitements.

Contacts Mèdias

Pour de plus amples informations ou pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec:
Jason Clement, McGill University, 
514-865-6990 (cell); 
Jason.clement@mcgill.ca

Julie Cordeau-Gazaille, Université de Montréal,
514-343-6796;
j.cordeau-gazaille@umontreal.ca

Kelly Curwin, TFRI,
cell: 778-237-8158;
kcurwin@tfri.ca

Julie Robert, MUHC
(pour une entrevue avec M. Stan Czebruk)
514-971-4747;
julie.robert@muhc.mcgill.ca 

Jacinthe Ouellette, CHUM/CRCHUM
(pour une entrevue avec M. Yves Tellier)
514-246-0567 (cell.);
jacinthe.ouellette.chum@ssss.gouv.qc.ca 

 
Back to Top