X
skip to main content
Logo
News and Events
All News

Une équipe nationale de recherche, dirigée par des chercheurs du Nouveau-Brunswick, vise des traitements sur mesure pour les patients atteints de myélome multiple incurable

février 15, 2017

MULTIPLE-MYELOMA-ANNOUNCEMENTMbr/>L'IRTF annonce aujourd'hui son projet M4 à Saint Jean
 
Dr. Tony Reiman
Dr. Tony Reiman


Dr. Reece
Dr. Reece


Dr. Suzanne Trudal
Dr. Suzanne Trudal

Une équipe nationale de recherche, dirigée par des chercheurs du Nouveau-Brunswick, vise des traitements sur mesure pour les patients atteints de myélome multiple incurable

Mercredi 22 février 2017

Saint Jean, NB - L'Institut de recherche Terry Fox a annoncé aujourd'hui un investissement de 5 millions de dollars pour les chercheurs du Nouveau-Brunswick et leurs collègues d'autres centres de cancérologie au Canada afin d'étudier la façon dont de nouveaux outils de médecine de précision pourraient améliorer la vie des patients atteints de myélome multiple, un cancer incurable du sang et de la moelle osseuse.

"Ce montant de cinq millions de dollars pour l'étude de surveillance moléculaire du myélome multiple permettra à cette équipe de recherche de calibre mondial d'appliquer des outils de précision et de médecine personnalisé afin de mieux caractériser, surveiller et traiter la maladie au fil du temps dans le but d'identifier des patients dont les traitements devraient être adaptés aux normes actuelles de soins pour les meilleurs résultats possibles. Nous espérons que cette stratégie permettra de sauver plus de vies. Il s'agit de notre première étude pancanadienne menée au Nouveau-Brunswick et nous félicitons le Dr Reiman et son équipe pour avoir réuni ce groupe talentueux ", a déclaré le Dr Victor Ling, président et directeur scientifique du TFRI.

Le Dr Tony Reiman, oncologue médical et professeur à l'Université du Nouveau-Brunswick, dirigera l'équipe qui regroupe des chercheurs et des cliniciens de plusieurs endroits, dont Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal. Il espère que l'étude quinquennale aboutira à de nouvelles approches novatrices pour identifier, traiter et surveiller la maladie chez les patients, notamment ceux qui courent un risque élevé de rechute. Il espère que leur travail apportera des résultats solides et fondés sur des preuves qui auront une incidence sur les normes de soins actuelles.

"Actuellement, les patients sont tous traités et surveillés de la même manière. Pour les patients pour qui le traitement échoue, nous devons être en mesure de trouver de nouvelles façons de faire les choses afin de changer cela. Nous travaillons avec des techniques sensibles plus récentes pour mieux comprendre les caractéristiques de la maladie qui échappent à nos traitements et qui persistent, même pendant la rémission clinique, provoquant une rechute possible chez le patient. Nous pouvons ainsi trouver de meilleures façons de tuer ces cellules tumorales qui survivent au traitement initial."

Son équipe, localisée à Saint-Jean, coordonnera tous les centres participants, mènera ses propres recherches, recevra et prélèvera des échantillons biologiques (sang et moelle osseuse) des 250 patients atteints de myélome qui participeront au projet.

Les membres de l'étude M4 utiliseront des tests basés sur des techniques de pointe telles que le séquençage de gènes d'immunoglobulines, la cytométrie de flux multiparamétrique, les analyses PET, l'analyse d'ADN de tumeurs circulantes et de nouveaux essais de résistance aux médicaments afin d'évaluer les échantillons biologiques de patients. Les chercheurs principaux des sites partenaires sont: Dres. Donna Reece et Suzanne Trudel, Princess Margaret Cancer Center; Dr Nizar Bahlis, University of Calgary, ainsi que le Dr François Bénard, BC Cancer Agency.

Le projet de recherche est significatif pour Susan Collins, résidente de Saint Jean et atteinte de myélome, participant déjà activement à la recherche. "L'espoir est ce qui soutient tous les patients atteints de myélome. Nous espérons une meilleure qualité de vie et de survie tant que les médecins disent à leurs patients que le myélome est traitable et curable. La recherche offre l'espoir d'une guérison et, dans une petite mesure, je sens que je contribue à ouvrir les portes d'un traitement en soutenant des études comme celle-ci", remarque-t-elle. Les patients seront recrutés par les chercheurs de l'étude sur leurs propres sites.

Le myélome multiple est une maladie mortelle du sang et de la moelle osseuse. Beaucoup de gens vivent seulement quelques mois après le diagnostic et seulement 40 pour cent sont encore vivants après cinq ans. Entre 2000 et 3000 Canadiens sont touchés par cette maladie chaque année. De nouveaux traitements sont nécessaires pour sauver et prolonger la qualité de vie de ces patients.

À propos de l'Institut de recherche Terry Fox (IRTF)
Lancé en octobre 2007, l'Institut de recherche Terry Fox est une idée de la Fondation Terry Fox et fonctionne aujourd'hui comme son organisme de recherche. L'IRTF cherche à améliorer de manière significative les résultats de la recherche sur le cancer grâce à une approche très collaborative, axée sur les équipes, avec des étapes de recherche qui permettront de mettre rapidement en pratique les découvertes en solution concrète pour les patients atteints de cancer dans le monde entier. L'IRTF collabore avec plus de 70 centres hospitaliers et organismes de recherche à travers le Canada. Le siège social de l'IRTF est à Vancouver, Colombie-Britannique. www.tfri.ca.

À propos de l'Université du Nouveau-Bruswick (UNB) L'Université du Nouveau-Brunswick (UNB) est la plus ancienne université de langue anglaise du Canada. Fondée en 1785, l'institution multi-campus possède une riche histoire et donne un accent dynamique sur l'innovation, l'apprentissage expérientiel et l'esprit d'entreprise. L'UNB compte plus de 10,500 étudiants provenant de près de 100 pays. Plusieurs milliers d'autres suivent les cours UNB en ligne et dans des institutions partenaires à travers le monde.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour planifier une entrevue avec l'un des responsables institutionnels, veuillez communiquer avec:
Heather Campbell, chargée de communications, UNB; tél: 506-648-5697, hcampbel@unb.ca,
Kelly Curwin, directrice des communications, TFRI; tél: 778-237-8158, kcurwin@tfri.ca
 
Back to Top